Exposition


Chrysalides

Sculptures Céramique Raku

Dans la noiceur de la période il me semblait important de mettre de la lumière. A l’instar du kintsugi art japonais de la réparation de bol à la feuille d’or, afin de sublimer les traces et les blessures j’ai souhaité souligner d’or et remettre de la lumière sur les fonds noirs. Cette technique ancestrale, découverte au XVème siècle au Japon, consiste à réparer un objet en soulignant ses lignes de failles avec de la véritable poudre d’or, au lieu de chercher à les masquer. L'art du kinstugi souligne les cicatrices d’un objet cassé avec de l’or. Les failles deviennent témoins de l’histoire de l’objet brisé. Elles disent son vécu, et témoignent de ses souffrances… Mais aussi de sa résurrection. L’objet réparé avec des lignes d’or pur devient magnifié par ses épreuves. Encore plus beau, encore plus fort qu’avant d’avoir été brisé…


En cette période de doute, l’autre symbole de ce travail est la chrysalide. En effet la contrainte de l’isolement lié au confinement nous a obligé à se recroqueviller tel une chenille dans sa chrysalide avant de se transformer en papillon. Mes chrysalides en céramique raku sont donc liés à leurs socles par des liens en or , suspendues à leurs support en acier, déposés sur du bois flotté.


Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square