Visites sur rendez-vous : 

amandineceramique@gmail.com 

06 24 82 24 72

Informations pratiques et touristiques ici

Le choix d'une philosophie...

La céramique “Raku” est principalement basée sur la beauté de l’imperfection.

On ne peut appréhender la céramique “Raku”(Rakou) sans connaître l’origine de cette cuisson, et l’importance qu’elle va prendre dans la philosophie de la voie du thé.

Cette céramique reflète plus que tout autre, l’esprit du Cha-Dô, (voie du thé), fondé sur la conception esthétique du Wabi et du Sabi. Le Wabi ( Wa: Harmonie – Bi: Beauté “Beauté de l’harmonie”) est un concept esthétique qui implique des idées de simplicité, de solitude, de désolation, de calme et de dépouillement.

Le bol à thé (Chawan) en est le parfait exemple. Il n’est pas fait uniquement pour être regardé, il doit être touché. Les déformations du bol permettent de ressentir le mouvement des doigts du potier, une intime relation avec la pensée du créateur.

 

Je traite donc mes bols comme des entités indépendantes. J'aime l'idée que nous sommes tous différents et que chacun de mes bols aussi, afin que nous puissions tous trouver le nôtre.

J'accorde donc une attention toute particulière à ce que chacun de mes bols aient une personnalité unique. Il n'y a donc pas de série dans mon travail, mais des familles. J'ai pris le parti de travailler jusqu'au bout la notion de pièce unique, par la forme, la texture, la couleur et le toucher.

Chacune de mes pièces a donc une identité et une vibration propres.

En voir plus

Les textures et traces

Rapidement, je me suis aperçue qu'au-delà de la forme, le relief du toucher apportait une dimension particulière à l'identité de chaque pièce. Un bol très lisse ne dégage pas les mêmes informations qu'un bol au toucher granuleux, doux ou plus rêche.

Je travaille donc le relief de mes bols pour leur donner un aspect organique, volcanique, et surtout unique. La cuisson de l’émail et le résultat final tient de la magie, dans la part de risque évaluée et acceptée. En cela, le Raku est exigeant car il nous confronte à nous-même sans complaisance, il demande de la rigueur et de la fantaisie, du savoir-faire et de l'improvisation, de la douceur et de la violence.